Association des Centres dramatiques nationaux

Association des Centres dramatiques nationaux - L'ACDN coordonne le réseau des 38 Centres dramatiques nationaux

Tréteaux de France
Centre dramatique national itinérant

2, rue de la Motte

93300 Aubervilliers

Tel. : 01 55 89 12 50


treteauxdefrance.com

© Christophe Raynaud de Lage

Direction : Olivier Letellier (depuis 2022)

Olivier Letellier a le goût de l’autre, de la parole et de la transmission. Un goût développé enfant, au café familial de Champigny-sur-Marne puis adolescent, lorsqu’il séchait le lycée pour donner des cours de théâtre à l’école primaire. En faisant faire, il apprend à faire, ouvre un atelier destiné aux préados et ce rôle de pédagogue sera sa première formation. La seconde aura lieu à l’École Internationale Jacques Lecoq, où le corps en mouvement est envisagé comme premier vecteur de l’expression. Puis il découvre le conte à travers celle et ceux qui deviendront ses mentors [Gigi Bigot, Abbi Patrix et Pépito Matéo] : en faisant un quart de tour pour s’adresser directement au public, il est à sa place de raconteur d’histoires, de passeur entre les mondes réels et symboliques. Plus tard, la rencontre avec Christian Carrignon confirme son attrait pour l’objet ordinaire, élément poétique à part entière.

Avec le corps, le théâtre de récit et l’objet, il développe un langage qu’il ne cesse de croiser avec d’autres arts. Il choisit les récits de la littérature jeunesse contemporaine qui expriment ce que l’adulte peine à dire à l’enfant et qui interrogent la construction de l’individu, un individu devenu aujourd’hui conscient du monde et animé par l’urgence d’agir. Par leurs multiples niveaux de lecture, les spectacles qu’il crée, toujours empreints de connivence et d’émotion, ouvrent des espaces de discussion au sein des familles et, plus largement, entre les gens.

Après s’être mis en scène dans deux premiers spectacles, récits initiatiques sur la construction masculine et le devenir adulte [L’Homme de fer et La Mort du roi Tsongor], Olivier Letellier, résolument meneur de troupe, se tourne vers un travail collaboratif avec les auteurs [Catherine Verlaguet, Daniel Danis, Rodrigue Norman, Stéphane Jaubertie, Sylvain Levey, Magali Mougel, Antonio Carmona, Yann Verburgh] et les interprètes qu’il dirige dans des adaptations de textes dramatiques ou de romans [Laurent Gaudé, Marie-Aude Murail, Louis Sachar], des commandes et des écritures de plateau. Ces textes mettent notamment en jeu des enfants face à l’abandon, la défaillance ou la mort d’un parent [Oh Boy !, Venavi, Un Chien dans la tête] mais aussi la pulsion de vie et le désir d’exister pleinement [La Nuit où le jour s’est levé, Un furieux désir de bonheur], la capacité de changer [Maintenant que je sais] et la nécessité de revenir aux origines pour briser la fatalité [La Mécanique du hasard]. Régulièrement, il explore d’autres disciplines comme l’opéra [Kalila wa Dimna, Brundibar, La Colombe, le renard et le héron] et invente d’autres formes, comme les parcours invitant à lire à voix haute des textes théâtraux contemporains jeunesse [les parcours KiLLT], au croisement de la création artistique et de l’action culturelle.

En tant que pédagogue, Olivier Letellier intervient au sein de formations théâtrales pour faire entendre ce que la littérature dramatique jeunesse actuelle raconte de notre monde [Rencontres Internationales de Théâtre en Corse organisées par l’ARIA, Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes et Marseille, AFDAS] ainsi qu’auprès des apprentis circassiens, sur l’apport du théâtre de récit à l’expression du corps [Académie Fratellini, Centre National des Arts du Cirque à Châlons-en-Champagne]. Il s’engage aux côtés de jeunes artistes en compagnonnage [Simon Delattre – metteur en scène marionnettiste et Valia Beauvieux, circassien]. Olivier Letellier contribue à imaginer et mettre en oeuvre des festivals et dispositifs jeunesse auprès de structures partenaires de la compagnie [festival Les Utopiks - L’Espace des Arts – Scène nationale de Chalon-sur-Saône, Le Grand T – Théâtre de Loire-Atlantique, la Ville de Cannes - Direction des Affaires Culturelles].

Le projet

 

« Je désire que les Tréteaux de France, cette fabrique des partages, arpentent tous les territoires à la rencontre de tous les publics. J’ambitionne un Centre dramatique ancré dans le présent et qui puisse participer à la construction des citoyens d’aujourd’hui et de demain. »
Olivier Letellier

Depuis plus de vingt ans, je porte l’ambition d’un théâtre dans lequel les plus jeunes s’identifient et les plus grands se retrouvent. Un théâtre contemporain qui vise à émouvoir, à stimuler la réflexion et à nourrir les échanges intergénérationnels. L’itinérance pour aller à la rencontre de tous les publics, inventer des projets pour amener le théâtre là où il n’est pas, c’est ce qui m’anime. Riche de mes pérégrinations nationales et internationales, de mes rencontres et compagnonnages, fort de multiples actions artistiques et territoriales, je souhaite désormais incarner un projet fort pour le Centre dramatique national itinérant les Tréteaux de France :

La fabrique des partages.
Le territoire national est maillé d’un très grand nombre de structures culturelles, dans tous les secteurs et disciplines artistiques. Cependant il subsiste des zones faiblement équipées et ils subsistent donc de grandes inégalités d’accès aux œuvres selon les territoires. Y remédier autant que possible est la mission du centre dramatique national itinérant.
C’est à l’école que je dois ma première émotion de théâtre. C’est au collège que j’ai vécu mon premier choc artistique, celui qui m’a donné l’envie de voir, puis de créer des spectacles. C’est une des missions du service public de permettre le développement des langages artistiques qui provoqueront chez chacun l’émotion puissante de la rencontre avec l’œuvre. Me consacrer à la création pour l’enfance et la jeunesse est un choix politique. Mon expérience m’a appris qu’une salle remplie par un public scolaire n’est pas une salle classique et que les représentations tout public sont toujours des temps de partages intergénérationnels riches. Face à nous, ce sont la plupart du temps de nouveaux spectateurs. Ils viennent de cultures, de confessions, de milieux sociaux différents. Pourtant ils sont là, ensemble, petits et accompagnants, à vibrer au même moment, à rire, à avoir peur, à se questionner simultanément sur les mêmes choses. Ils font l’expérience de l’émotion décuplée parce que collective.
Il n’y a pas d’âge pour être un jeune spectateur. Je souhaite que les Tréteaux de France s’adressent à tous les publics jeunes dans leur expérience de spectateur. Les autrices et les auteurs contemporains seront au cœur du nouveau projet avec des écrits engagées pour faire entendre les fracas et la poésie du monde et pour aller à la rencontre des nouveaux spectateurs ce que j’appelle les publics jeunes.
Je fais le pari que leurs regards en seront changés, qu’une réflexion personnelle sera engagée et qu’ils auront envie d’être plus curieux de l’autre. Ces spectateurs se souviendront de ce moment comme d’un instant précieux et ils auront envie de revivre ce partage. Pour que ces nouveaux spectateurs aient envie de revenir, il faut soigner leur première expérience, créer les conditions de la rencontre.
La création tout public est d’une vitalité incomparable et d’une diversité exemplaire : elle offre un espace de liberté et d’invention poétique infini, elle représente un nombre colossal de représentations qui se jouent partout et pour tous.
Je suis convaincu que Les Tréteaux de France sauront affirmer un projet d’envergure nationale pour la production de créations théâtrales à l’adresse des publics jeunes de tous les âges. Parions que l’enfance sera la porte d’entrée vers un théâtre résolument contemporain pour de nouveaux spectateurs. J’aspire à dynamiser l’expérimentation, le questionnement, la mise en commun des recherches artistiques, l’innovation pour toucher les publics au cœur. Je désire que les Tréteaux de France arpentent tous les territoires à la rencontre de tous les publics.

J’ambitionne un CDN ancré dans le présent qui puisse aider à construire les citoyens de demain.