Association des Centres dramatiques nationaux

Association des Centres dramatiques nationaux - L'ACDN coordonne le réseau des 38 Centres dramatiques nationaux

Théâtre National
de Bretagne

1, rue Saint-Hélier

35008 Rennes

Tél. : 02 99 31 55 33


www.t-n-b.fr
Brochure saison 19/20
Le TNB

Le Théâtre National de Bretagne (TNB) est l’héritier d’une histoire qui remonte à la création du Centre Dramatique de l’Ouest en 1949, qui se trouve ensuite liée à celle de la Maison de la Culture, fondée en 1968. Le TNB voit le jour en 1990, fusion du CDN et de la Maison de la Culture. Le TNB est un CDN singulier : pôle européen de création théâtrale et chorégraphique, il est doté d’une mission élargie à la danse et à la musique, d’un festival, d’un cinéma et d’une École Supérieure d’Art Dramatique. Le TNB accueille plus de 200 000 spectateurs chaque saison. Depuis sa naissance se sont succédés à sa direction : Hubert Gignoux, Georges Goubert, Guy Parigot, Chérif Khaznadar, Dominique Quéhec, Pierre-Jean Valentin, Pierre Debauche, Emmanuel de Véricourt, François Le Pillouër. Depuis 2017, la direction du TNB est confiée au comédien et metteur en scène Arthur Nauzyciel.

À son arrivée à la direction du TNB, Arthur Nauzyciel a mis en place un projet fondé sur le triptyque « Partager, Transmettre, Rencontrer », auquel il a voulu associer 16 autres artistes, un chercheur et un acteur. Le projet artistique d’Arthur Nauzyciel pour le TNB décloisonne les disciplines en invitant le spectateur à circuler de l’une à l’autre et raconte la fluidité des expressions artistiques. Le Cinéma y a sa place, faisant partie intégrante de la programmation. Avec l’arrivée de la promotion 10 à l’automne 2018, Arthur Nauzyciel et Laurent Poitrenaux refondent le projet pédagogique de l’École du TNB, à travers une formation de l’acteur pluridisciplinaire et ouverte sur l’international.

TNB_PROGRAMME_OK.indd

Direction : Arthur Nauzyciel (depuis 2017)

Arthur Nauzyciel est metteur en scène et acteur. Il a dirigé le CDN d’Orléans de 2007 à 2016. Après des études d’arts plastiques et de cinéma, il entre en 1987 à l’école du Théâtre national de Chaillot dirigée par Antoine Vitez. D’abord acteur sous la direction de Jean-Marie Villégier, Alain Françon, Éric Vigner, ou Tsai Ming Liang, il crée ses premières mises en scène au CDDB–Théâtre de Lorient, Le Malade imaginaire ou Le Silence de Molière d’après Molière et Giovanni Macchia (1999) et Oh Les Beaux Jours de Samuel Beckett (2003), présenté à l’Odéon-Théâtre de l’Europe et Buenos Aires. Suivront, en France : Place des Héros qui marque l’entrée de Thomas Bernhard à la Comédie- Française (2004) ; Ordet (La Parole) de Kaj Munk au Festival d’Avignon (2008) ; Jan Karski (Mon nom est une fiction) d’après le roman de Yannick Haenel au Festival d’Avignon (2011), qui a reçu le prix Georges-Lerminier du Syndicat de la critique ; Faim de Knut Hamsun (2011) ; La Mouette de Tchekhov (2012) dans la Cour d’honneur du Palais des papes ; Kaddish d’Allen Ginsberg (2013) avec la complicité d’Étienne Daho. En 2015, il crée Splendid’s de Jean Genet, avec des comédiens américains et la voix de Jeanne Moreau.

Il travaille régulièrement aux États- Unis, et crée à Atlanta 2 pièces de B-M Koltès : Black Battles with Dogs (2001) puis Roberto Zucco (2004), et à Boston, pour l’A.R.T., Abigail’s Party de Mike Leigh (2007) et Julius Caesar de Shakespeare (2008). À l’étranger, il crée des spectacles repris ensuite en France ou dans des festivals internationaux . À Dublin, L’Image de Beckett (2006) ; au Théâtre National d’Islande, Le Musée de la mer de Marie Darrieussecq (2009) ; au Théâtre National de Norvège, Abigail’s Party de Mike Leigh (2012) ; au Mini teater de Ljubljana en Slovénie, Les Larmes amères de Petra von Kant de Rainer Werner Fassbinder (2015); au National Theater Company of Korea (NTCK), L’Empire des lumières de Kim Young-ha (2016).

Il travaille également pour la danse et l’opéra : il met en scène Red Waters (2011), opéra de Lady & Bird (Keren Ann et Barði Jóhannsson), met en espace Une tragédie florentine (2018) d’Alexander Zemlinsky à l’Abbaye de Royaumont et Le Papillon noir (2018), opéra composé par Yann Robin et Yannick Haenel, dans le cadre du festival Les Musiques à Marseille. Aux côtés de Sidi Larbi Cherkaoui, il participe à la création de Play (2010) avec la danseuse Shantala Shivalingappa. Il collabore régulièrement avec d’autres artistes : Miroslaw Balka, Matt Elliott, Christian Fennesz, Damien Jalet, Valérie Mréjen, Pierre-Alain Giraud, José Lévy, Gaspard Yurkievich, Erna Ómarsdóttir, l’Ensemble Organum, Sjón, Winter Family.

À l’automne 2018, il crée sa première mise en scène en résidence au TNB : La Dame aux camélias d’après le roman et la pièce de théâtre d’Alexandre Dumas fils. Au cours de cette même saison, il collabore avec les chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui et Colin Dunne pour la création de Session (2019), en résidence au TNB. Également acteur, il est dirigé par Pascal Rambert pour 2 textes : De mes propres mains et L’Art du théâtre, présenté au Théâtre du Rond-Point à Paris puis au TNB en mars 2019. Il retrouve la complicité artistique qui le lie à Pascal Rambert à travers 2 créations exceptionnelles : Mes frères, qu’il met en scène et interprète ; Architecture, dont il sera l’un des acteurs, création en ouverture du Festival d’Avignon 2019, dans la Cour d’honneur du Palais des papes et reprise en ouverture de saison au TNB.

Scroll Up