Association Des Centres Dramatiques Nationaux

Association Des Centres Dramatiques Nationaux -

Communiqué

Françoise Nyssen, ministre de la Culture, en plein accord avec Gilbert Meyer, maire de Colmar, Jean Roter, président du Conseil régional du Grand Est, Brigitte Klinkert, présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin, et Jean Tschaen, président de l’association de la Comédie de l’Est, a donné son agrément à la proposition de nommer Emilie Capliez et Matthieu Cruciani à la direction de la Comédie de l’Est, Centre dramatique national de Colmar. 

Comédiens et metteurs en scène formés à l’Ecole de la Comédie de Saint-Etienne, Emilie Capliez et Matthieu Cruciani sont âgés, respectivement, de 40 ans et 43 ans. Explorant alternativement le répertoire classique et les textes d’auteurs vivants ou contemporains, leur théâtre a le souci du texte dans toute sa richesse et sa diversité, de la parole et des acteurs. Leurs spectacles sont le lieu de croisements entre théâtre et musique. 

Pour la Comédie de l’Est, lieu historique de la décentralisation dramatique situé à un carrefour de l’Europe, ils proposent un projet artistique et culturel faisant la part belle au théâtre jeune public, ouvert à la musique et aux autres disciplines artistiques, mais aussi sur l’Europe. Ils seront entourés d’un collectif artistique de metteurs en scènes, comédiens, auteurs, scénographes, musiciens et d’une chorégraphe. Chacun de ces artistes s’impliquera directement dans les nombreuses actions artistiques qu’ils ont imaginées pour Colmar et son territoire. Ainsi, avec leur projet « Encrages », qui donnera lieu à l’écriture d’une pièce de théâtre à partir de la collecte de la parole d’habitants (la première année, sur le thème de l’influence des migrations sur la langue). 

 


Emilie-Capliez-et-Matthieu-Cruciani

Avec « Europe Express », c’est un regard sur la création européenne que les deux futurs directeurs porteront, en amenant à Colmar des spectacles venus d’Allemagne ou de Suisse, mais également des Pays baltes, de Grèce et d’Ecosse. Parce qu’ils ont l’ambition d’amener le théâtre au plus près des habitants, ils créeront chaque année un spectacle dans un village et proposeront des spectacles pouvant être joués dans les classes, dans des médiathèques et d’autres lieux non dédiés au théâtre. Et parce que l’histoire de la Comédie de l’Est est intimement liée à la musique, ils proposeront la création d’une forme lyrique pour les jeunes publics et des parcours de spectateurs avec les scènes musicales du territoire.

Le 1er janvier 2019, ils prendront la succession de Guy-Pierre Couleau, qui pendant dix ans a constamment veillé à ce que la Comédie de l’Est soit au plus proche des habitants de Colmar.

Scroll Up